Thèmes associés : Comportement du cheval et motcle1 et motcle2.
Accueil > Ethologie > Comportement

Comportement

Image de Comportement

L'organisation de la journée d'un cheval

L'alimentation :
 
Le cheval fait partie de la catégorie des herbivores non ruminants. Les chevaux ayant une capacité de digestion relativement basse, il doit s'alimenter très régulièrement afin de staisfaire ses besoins énergétiques.
 
Le cheval passe environ 14 heures par jour à s'alimenter comparer à 8 heures pour les herbivores de types ruminants.
 
Les activités :
 
Lorsque le cheval broute il se déplace soit 1 à 2 heures par jour.
 
A tour de rôle chaque cheval assure la surveillance du troupeau.
 
Les chevaux consacrent 5 à 7 heures par jour à sa reposer. Le temps de repos est plus long chez les mâles que chez les femelles. Cette période de repos peut avoir lieu lors des heures chaudes, la nuit, etc.
 
Les chevaux ont une activité aussi bien diurne que nocturne. Les chevaux disposent d'une fonction visuelle nocturne meilleure que l'homme.
 
Le temps restant les chevaux se roulent, communiquent entre eux, s'abreuvent, etc.
 
Les chevaux aux boxs et qui sont inactifs peuvent donc dévelloper des comportements indésirables.
Image de Comportement

L'organisation sociale

Le cheval est un animal vivant en troupeau sous forme de harde (groupe stable) de type harem (en famille) ou des mâles célibataires qui attendent de former leurs propres groupes.
Il est rare que les chevaux vivent seuls.
 
Le but prinicipal du troupeau est d'assurer la sécurité face aux prédateurs, de s'approvisionner correctement en eau et en nourriture, de se reproduire et d'élever les jeunes.
 
Une harde est composé de 3 à 10 membres. A sa tête se trouve un étalon voir deux. Le harem comporte environ 3 juments. Le reste du groupe sont les poulains qui partent former leurs propres hardes (pour les mâles) ou en rejoindre une autre (pour les femelles).
 
Générallement c'est la jument la plus âgée qui est la jument dominante du groupe. En tant que dominante elle accède en premier aux ressources limitées (nourriture, eau).
 
Au sein de la harde il existe des relations dominants-dominés. Ce sont souvent les plus âgés qui dominent les jeunes.
 
Le cheval possède aussi des relations priviligiées avec un ou deux autres membres du groupe. Les relations priviligiées se manifestent par le gromming (toilettage mutuel), surveillance de l'autre lors des phase de repos, présence.
Image de Comportement
Des relations indispensables :
 
Les chevaux ne sont pas des animaux fait pour vivre seul, ils ont besoins de contacts avec d'autres chevaux ou des individus d'une autre espèces (relation extra-spécifique).
 
Le cheval a besoin primordial de pouvoir sentir, toucher et communiquer avec ses semblables.
 
Les chevaux qui sont privés de ses relations peuvent développer des troubles comportementaux (tics) et parfois même se montrer agressif.
Afin d'y remédier le cheval peut avoir des relations extra-spécifiques avec un autre animal (chèvre, poulon, mouton, lapin, etc.) ou même l'homme.
 
La protection mutuelle :
 
Lorsqu'un cheval se reposent l'un des membres du groupe doit assurer la surveillance du groupe face aux prédateurs potentiel. Le rôle de gardien s'effectue à tour de rôle.
Image de Comportement
De la naissance à l'âge adulte :
 
Les poulains sont alimentés par leur mère jusqu'à leurs 1 an. Les juments repoussent leurs poulains lorsqu'elles vont bientôt mettre bas du poulain de l'année suivante.
 
Les poulains restent proches de leurs mères même cotoient aussi les autres membres du groupe.
 
Le cheval est considéré comme adulte (mature sexuellement) à partir de 2 ans. D'une façon innée ou simplement exclu par les autres, le cheval quitte le groupe. Les juments intègrent de nouveaux harems et les mâles se regroupent entre eux, créent leurs propres hardes ou prennent la tête d'une harde déjà existante en combattant l'étalon déjà en place.
Ainsi la consanguinité est peu probable.
 
Les groupes inter agissent entre eux et certaines hardes sont dominantes.
Image de Comportement

Territorialité et déplacements

Le terrictoire :
 
Le cheval ne défends pas son terrictoire. Les hardes cohabitent mais ne se mélangent pas. Les hardes de chevaux s'organisent autour des ressources (eau et alimentation). 
 
Le cheval dispose d'une excellente mémoire géographique grâce à laquelle il s'oriente vers les points stratégiques (alimentation, eau, ombre, aires de jeux, abris pour la pluie, etc.).
 
Image de Comportement
Les déplacements :
 
Les étalons communiquent et signalisent leur présence entre eux par le biais des crottins. En effet l'étalon effectue aussi des phases de flairage et de flehmen.
 
En naviguant toujours dans les mêmes endroits, les hardes de chevaux tracent des chemins en piétinant la végétation. Les déplacements s'effectuent en file indienne.
 
Les étalons guident ainsi le groupe dans des zones sures si il ressent un danger. Les déplacements primaires (eau, alimentation, ombre, etc.) sont guidés par les juments le plus souvent les plus âgées.
 
Il n'est pas rare que les différentes hardes de chevaux partagent les même terrictoires.
Image de Comportement

Les chevaux face au danger

Comment le cheval réagit-il face à un danger ?
 
A l'état sauvage, le cheval est une proie. Ne disposant d'aucun moyen de défense (crocs, griffes, cornes) le cheval fuit face au danger. Sa vitesse est un véritable atout.
 
Le cheval fait partie des espèces nidifuges. En effet un poulain doit être capable de se mettre debout à peine quelques heures àprès sa naissance et de galoper : il est va de sa survie.
 
Les yeux du cheval sont situés sur les faces latérales de la tête afin qu'il bénéficie d'une vue à quasi 360° lorsqu'il tourne la tête. Cette disposition des yeux est typique des espèces prédatées.
Image de Comportement
zoom sur image
Plan du site | Mentions légales | Contact
logo Hippologie.fr
http://www.hippologie.fr/comportement-du-cheval 1 2 3 4 5
4.6 / 5    31 avis