Thèmes associés : Race de chevaux... Races de chevaux, race de chevaux par lettre.
Accueil > Race > Boulonnais

Boulonnais

Etalon Boulonnais au modèle
zoom sur image
Etalon Boulonnais au modèle
Type : Cheval de trait
Taille : 1.70 m
Poids : 900 Kg
Robe : Alezan Noir Gris
Utilisation : Attelage Loisir Travail
Origine : France , Europe
Etalon Boulonnais au modèle
Portrait d'un cheval Boulonnais
Attelage de chevaux Boulonnais lors de la route du poisson
Chevaux Boulonnais lors de travaux agricoles
Poulain Boulonnais et sa mère
Attelage avec un cheval Boulonnais

Historique :


Le cheval de race Boulonnais est originaire du Boulonnais dans la Manche en France.
 
Le Boulonnais est une race de cheval de trait.
 
Le cheval Boulonnais possède du sang Arabe et en garde certains traits. Ce cheval a surtout été façonné par les conditions d'élevage, climatique et géographique.
 
Les origines de la race Boulonnaise remontent à l'antiquité. C'est l'une des quatres plus anciennes races de chevaux de trait françaises.
Le Boulonnais sert d'abord à transporter les chargements de poissons frais de Boulogne sur Mer à Paris. C'est un cheval de trait qui se distingue par sa rapidité.
 
L'arrivée des chemins de fer oblige les éleveurs de chevaux Boulonnais à reconvertir leurs chevaux vers l'agriculture. Le modèle qui alors était celui d'un cheval de selle puissant devient plus puissant, plus lourd. Lors du XXème siècle il est aussi utilisé au sein des mines et par l'armée.
 
Le cheval Boulonnais a aussi été utilisé comme améliorateur de race pour les chevaux Trotteurs Norflock, les chevaux Bradant, les chevaux des Flandres, les chevaux Ardennais et des chevaux Mecklembourg.
 
En 1886 est ouvert le Stud-Book de la race de chevaux Boulonnais et en 1902 le Syndicat Hippique Boulonnais est mis en place.
Depuis 2003 le Syndicat Hippique Boulonnais est reconnue comme Association de la race.
 
En 1902 on compte plus de 600 000 représentants de la race Boulonnaise.
 
A partir de 1989 le nombre de chevaux Boulonnais décroissent avec la motorisation et la fin de l'approvisionnement de chevaux auprès de l'armée française.
 
En 1930 on compte 51 étalons Boulonnais au Haras de Compiègne.
 
Pour l'année 2009 on compte 50 étalons et en 2011 on compte 198 poulinages.
 
La race Boulonnaise fut sauvegardée grâce à l'hippophagie.
 
A partir de 1975 des plans de sauvergarde de la race sont mis en place.
La route du Poisson a été mis en place afin de sauvegarder et faire connaître la race cependant le nombre de chevaux Boulonnais décroît toujours et les risques de consanguinité augmentent.
Un concours de la race Boulonnaise a lieu tout les ans à Wimereux.
Il est aussi représent au Salon du Cheval et au Salon de l'agriculture.
 
Les chevaux de race Boulonnais sont marqués au fer rouge sur la partie gauche de l'encolure (ancre marine).

Divers :


Taille :
 
Le cheval de race Boulonnaise toise au minimum 1.65m. C'est donc un grand cheval de trait.
 
Robe :
 
Le cheval Boulonnais est générallement de couleur grise mais on trouve aussi des robes noires et alezanes.
La crinière est abondante, double et souvent portée longue.
 
Avant-main :
 
La tête se doit d'être petite, rectiligne ou concave, distinguée et carrée.
L'encolure est forte et puissante souvent en col de cygne.
 
Corps :
 
Le dos est large et droit.
 
Arrière-main :
 
La croupe est puissante, musclée et de forme oblique.
 
Aplombs :
 
Les membres sont courts et forts.
Les allures sont souples et énergiques.
 
Morphologie :
 
Le cheval Boulonnais doit avoir un modèle rond tout en étant harmonieux et élégant.
 
Caractère :
 
Chose rare pour un cheval de trait il est très énergique.Il est décrit comme résistant, calme, fort, généreux et doux. C'est un cheval rustique qui peut s'acclimater à une vie extérieure.
 
Utilisation :
 
Les chevaux Boulonnais sont le plus souvent élevés pour leurs viandes.
On le retrouve aussi pour l'attelage et notamment en compétition ainsi que pour le loisir et les travaux agricoles.

Commentaires Facebook

INSERT command denied to user 'hippologbdd'@'localhost' for table 'raceDeChevauxTagEcriture'